aller au contenu|aller au menu principal|politique d'accessibilité

  • style par défaut de la page
  • visualiser cette page en noir sur blanc
  • visualiser cette page en blanc sur noir
  • Livres, Articles
  • W.Q. Judge / Articles
  • Dangers

imprimer cette pageenvoyer le lien vers cette page

Conversations sur l'occultisme, Elémentaux - Karma ¹

Sommaire :

Élémentaux - Karma (↑ sommaire)

Cet article fut publié en anglais pour la première fois par W. Q. Judge dans The Path, de Juin 1888.

L'Etudiant — Puis-je encore vous demander si les élémentaux sont des êtres ?

Le Sage — II est difficile de vous donner un aperçu de la constitution des élémentaux; rigoureusement parlant ce ne sont pas des êtres puisque l'on a employé le terme élémentaux pour désigner une catégorie d'entre eux qui n'ont pas d'existence comparable à celle des mortels. Il serait préférable d'adopter les termes usités dans les livres indiens, tels que Gandhar-vas, Bhuts, Pisachas, Devas, etc. Beaucoup de choses connues à leur sujet ne peuvent être décrites dans le langage ordinaire.

L'Etudiant — Voulez-vous parler de leur capacité d'agir dans la quatrième dimension de l'espace ?

Le Sage — Oui, dans une certaine mesure. Par exemple, faire de multiples nœuds dans une corde tenue aux deux bouts — expérience courante dans les séances spirites. Cette opération est réalisable pour celui qui connaît plus de trois dimensions dans l'espace. Aucune personne soumise aux trois dimensions ne peut la réussir; dans le sens que vous donnez au mot « matière » il vous est impossible de comprendre comment de tels nœuds peuvent être faits ou comment un anneau solide peut passer à travers la matière d'un autre anneau solide. Ce sont les élémentaux qui réalisent ces opérations.

L'Etudiant — Ces élémentaux appartiennent-ils tous à une seule catégorie ?

Le Sage — Non. Il y a des classes particulières à chaque plan et chaque division de plan dans la nature. Beaucoup d'entre elles ne peuvent jamais être perçues par les hommes. Celles qui appartiennent à un plan ne peuvent agir sur un autre. Rappelez-vous, pour mémoire, que ces « plans » dont il est question s'interpénètrent.

L'Etudiant — Dois-je comprendre qu'un clairvoyant ou un clairaudient a affaire, ou est influencé, par une classe spéciale ou plusieurs classes d'élémen-taux ?

Le Sage — Oui. Un clairvoyant ne peut avoir que les visions appartenant en propre aux plans que son développement lui permet d'atteindre. Les élémentaux de ces plans ne lui montrent que les images appartenant a leurs seuls plans. D'autres éléments de l'idée ou de l'image peuvent être recelés dans des plans non encore accessibles au voyant. C'est pour cette raison que peu de clairvoyants connaissent la vérité dans son ensemble.

L'Etudiant — Y a-t-il quelque rapport entre le karma d'un homme et les élémentaux ?

Le Sage — Oui, il existe un rapport très important entre les deux. Le monde élémental est devenu un puissant facteur dans le karma de la race humaine. Comme il est inconscient, automatique et sensible comme une pellicule photographique, il épouse exactement le caractère de la famille humaine. Nous pouvons postuler que, dans les tout premiers âges, alors que l'homme n'avait pas encore commencé à engendrer du mauvais karma, le monde élémental était bienveillant à son égard parce qu'il n'en avait pas encore reçu d'impressions hostiles. Mais dès que l'homme a commencé à devenir ignorant, malveillant envers lui-même et le reste de la création, le monde élémental a commencé également à se comporter comme l'humanité et à la payer de retour, pour ainsi dire, comme prix de ses actes; de même lorsque vous harcelez un âne il se rebiffe; de même lorsqu'on insulte ou qu'on s'irrite contre un être humain, il est enclin à répliquer de la même façon. Ainsi le monde élémental étant une force inconsciente se retourne et réagit contre l'humanité exactement comme l'humanité agit envers lui, que les actes de l'homme soient accomplis avec la connaissance ou non. Actuellement le monde élémental est donc arrivé à acquérir le caractère et l'activité qui résultent des actes, des pensées et des désirs de l'humanité depuis les tout premiers âges. Etant inconscient et n'agissant que selon les lois naturelles qui le gouvernent, le monde élémental est un facteur puissant dans l'action du Karma. Et tant que l'humanité n'entretiendra pas des sentiments de fraternité et d'amour envers toute la création, il manquera aux élémentaux l'impulsion nécessaire pour agir à notre profit Mais dès que les hommes commenceront à entretenir des sentiments de fraternité et d'amour, partout dans le monde, pour l'ensemble de la création, les élémentaux commenceront à adopter cette nouvelle condition.

L'Etudiant — Comment expliquer la production des phénomènes par les Adeptes ?

Le Sage — La production des phénomènes n'est pas possible sans l'aide des élémentaux et leur perturbation. Chaque phénomène entraîne une grande dépense de forces et une perturbation également dans le monde élémental, perturbation qui se situe au-delà de la limite naturelle de la vie humaine ordinaire. Dès que le phénomène est accompli, la perturbation provoquée commence à nécessiter une activité compensatrice. Il y a alors un mouvement de grande excitation des élémentaux qui se précipitent dans diverses directions. Ils ne peuvent pas affecter ceux qui sont protégés. Mais ils sont capables, ou plutôt il leur est possible, d'entrer dans la sphère de personnes non protégées et en particulier dans la sphère des personnes adonnées à l'étude de l'occultisme. Ils deviennent alors des facteurs de concentration de leur karma provoquant souvent des troubles, des désastres et bien d'autres difficultés qui autrement se seraient produits sur une plus longue période de temps et auraient été considérées comme les vicissitudes ordinaires de la vie. C'est ce qui explique qu'un Adepte ne produira aucun phénomène à moins qu'il n'en voie le désir exprimé dans le mental d'un autre Adepte d'un rang supérieur ou inférieur ou dans le mental d'un étudiant. Dans ce cas une relation sympathique s'établit entre eux ainsi que l'acceptation des conséquences qui en découleront. C'est aussi ce qui nous aide à comprendre pourquoi certaines personnes capables de produire des phénomènes éprouvent une répugnance singulière à le faire dans des circonstances où nous pensons que leur production serait utile. Nous comprenons également pourquoi on ne les produit jamais pour atteindre des buts égoïstes que le commun des mortels trouve parfois licites, comme de se procurer de l'argent, de déplacer des objets, d'influencer le mental d'autrui, etc.

L'Etudiant — Veuillez accepter mes remerciements pour votre enseignement.

Le Sage — Puissiez-vous atteindre le sommet de l'illumination.

Élementaux et Trésor : Dangers de la connaissance occulte (↑ sommaire)

Cet article fut publié en anglais pour la première fois par W. Q. Judge dans The Path, de Juillet 1888.

L'Etudiant — Avez-vous quelque raison de ne pas me donner une explication plus détaillée sur la constitution des élémentaux et leurs modes d'action ?

Le Sage — Oui. Il y en a plusieurs. Entre autres votre incapacité, partagée par la plupart de vos contemporains, à comprendre ce qui appartient à un monde qui ne vous est pas familier et pour lequel vous ne possédez pas encore de mode d'expression. Si j'entreprenais ces descriptions, d'une part la plus grande partie vous paraîtrait vague et incompréhensible et, d'autre part, elles vous induiraient en erreur par suite de l'interprétation que vous leur donneriez. Il existe encore une autre raison : c'est que si la constitution des élémentaux, leur champ d'action et leur méthode étaient divulgués, certains êtres enclins à l'investigation poussée de nature particulière trouveraient bientôt le moyen de communiquer avec ces entités extraordinaires, ce qui entraînerait de fâcheux résultats aussi bien pour la communauté que pour les individus.

L'Etudiant — Pourquoi ? N'est-il pas bon d'accroître le savoir de l'humanité, même relativement à ces parties les plus obscures de la nature humaine ou se peut-il que ces élémentaux soient néfastes ?

Le Sage — II est sage d'accroître la connaissance des lois de la nature, mais toujours dans certaines limites. On parviendra un jour à la connaissance de toutes ces choses. Quand les hommes auront atteint un certain degré de compréhension, rien ne pourra être tenu secret. Mais actuellement il ne serait pas sage de dévoiler, pour la seule curiosité, une certaine connaissance qu'ils ne sauraient mettre à profit. Cette connaissance se rapporte aux élémentaux et pour le moment elle ne doit pas être dévoilée aux scientifiques d'aujourd'hui, aussi longtemps qu'eux-mêmes et leurs disciples n'adopteront pas une attitude d'esprit différente. Quant au caractère moral des élémentaux, ils n'en ont pas : ils n'ont aucune coloration par eux-mêmes — à l'exception de certaines classes — et ils revêtent tout simplement, pour ainsi dire la couleur des personnes qui les utilisent.

L'Etudiant — Est-ce qu'un jour nos hommes de sciences seront à même d'utiliser ces êtres, et si oui de quelle façon ? Est-ce que leur utilisation sera réservée seulement aux hommes bons ?

Le Sage — Le moment où tout ceci se réalisera approche. Mais les hommes de science d'aujourd'hui ne sont pas ceux qui parviendront à cette connaissance. Ils ne sont que des précurseurs pigmés qui sèment le grain et fouillent le sol aveuglément dans une voie interdite. Ils sont de trop petite envergure pour être capables de saisir ces puissants pouvoirs et ils ne sont pas assez sages pour s'apercevoir que leurs méthodes les conduiront fatalement à la Magie Noire dans les siècles futurs alors qu'eux-mêmes seront tombés dans l'oubli.

Quand on utilisera les forces élémentales de la même façon que l'électricité et les autres énergies naturelles adaptées à des fins très diverses, il y aura « la guerre dans le ciel ». Les hommes bons ne seront pas les seuls capables de savoir les employer. En fait, les hommes que vous appelez « bons » ne seront pas les plus aptes. Les individus pervers paieront largement n'importe quel prix pour obtenir le pouvoir de ceux qui peuvent manipuler de telles forces et les Maîtres suprêmes, qui actuellement tiennent cette connaissance à l'écart des enfants, entreront finalement en scène. Une guerre horrible s'en suivra au cours de laquelle, comme cela arrive toujours, les Maîtres triompheront et les êtres malfaisants seront détruits par ces procédés et ces pouvoirs mêmes qu'ils auront prostitués pour atteindre leurs propres buts pendant des années de vie intensément égoïste. Mais pourquoi s'attarder sur ces considérations; pour l'instant ce n'est qu'une prophétie.

L'Etudiant — Pourriez-vous me donner quelques aperçus sur la manière dont on préserve les secrets du plan élémental et comment on empêche leur divulgation ? Ces gardiens, auxquels vous faites allusion, surveillent-ils les élémentaux ou alors comment font-ils ? La divulgation de leur connaissance leur paraît-elle si dangereuse même dans ces moments où l'action des élémentaux est évidente aux yeux de l'observateur ?

Le Sage — Nous n'avons pas à nous demander s'ils surveillent ou non les élémentaux puisque, bien que ce soit vraisemblable, cela n'apparaît pas absolument nécessaire tant que les hommes ne soupçonnent pas l'existence des agents produisant les phénomènes. Il est beaucoup plus facile d'obnubiler le mental du chercheur et de le conduire vers d'autres résultats qui procurent souvent un avantage matériel pour lui et les hommes tout en agissant en même temps comme un préventif ou comme un commutateur qui transforme ses énergies et leur champ d'application dans des domaines différents.

On peut en donner une illustration : supposez qu'un certain nombre d'occultistes entraînés soient consacrés à la surveillance de plusieurs régions du monde où ces énergies mentales sont en effervescence. Il leur est très facile de voir à quel moment un penseur est près de découvrir un indice du monde élémental; et de plus imaginez des élémentaux prêts eux-mêmes à transmettre l'information de tels résultats. Alors, grâce à une connaissance supérieure et une maîtrise sur ce monde particulier, des influences sous forme d'images diverses sont envoyées à ce penseur qui effectue des recherches. Il peut en résulter soit une nouvelle réforme morale, soit la révélation d'une nouvelle grande invention et l'effet est tel que le mental de cet homme et son temps sont entièrement accaparés par ce nouvel objet de recherche qu'il se figure sincèrement être sien. Il pourrait aussi être facile de détourner ses pensées de certaines directions l'éloignant ainsi des pistes dangereuses. En fait, les méthodes varient à l'infini.

L'Etudiant — Serait-il sage de mettre entre les mains d'hommes vraiment bons et consciencieux, qui actuellement utilisent à bon escient les dons qu'ils possèdent, la connaissance et la maîtrise sur les élémentaux qu'ils appliqueraient judicieusement ?

Le Sage — Les Maîtres sont juges pour savoir si les hommes bons sont à même d'avoir cette puissance et cette maîtrise N'oubliez pas que vous ne pouvez pas être certain du caractère profond de ceux que vous appelez « des hommes vraiment bons et consciencieux ». Placez-les dans le feu de l'énorme tentation qu'une telle puissance et une telle maîtrise fournissent et la plupart d'entre eux succomberont.

Mais les Maîtres connaissent déjà le caractère de tous ceux qui, par un chemin quelconque, s'approchent de la connaissance de ces forces et Ils savent toujours estimer si un homme a besoin d'être aidé ou retenu. Ils n'opèrent pas pour faire connaître ces lois et ces forces, mais pour établir la doctrine juste, la parole juste et l'action juste, de telle sorte que le caractère et les motifs des hommes subissent fondamentalement des changements tels qu'ils deviennent capables d'exercer le pouvoir dans le monde élémental. Ce pouvoir n'est pas actuellement, comme vous pouvez le penser, laissé inutilisé, il est au contraire constamment employé par ceux qui ne manqueront jamais de le faire à bon escient.

L'Etudiant — Avez-vous un exemple pour montrer ce que les gens d'aujourd'hui voudraient réaliser avec ces énergies extraordinaires ?

Le. Sage — Un rapide coup d'œil sur les hommes des pays occidentaux engagés dans cette ruée insensée vers l'argent, beaucoup d'entre eux étant tout disposés à faire n'importe quoi pour l'obtenir, ainsi que les luttes, les conflits aigus existant entre les travailleurs et ceux qui les emploient, doit vous montrer que si certains hommes étaient en possession du pouvoir sur le monde élémental, ils l'exerceraient dans la poursuite de leurs desseins du moment. Puis observez le Spiritisme. On a consigné dans la Loge — photographié, peut-on dire, par les protagonistes eux-mêmes de ces opérations — qu'un nombre énorme de personnes cherchent continuellement l'aide des médiums et de leurs « fantômes », simplement à propos de leurs affaires, soit pour spéculer en bourse, ou pour s'engager dans des mines d'or ou d'argent, s'occuper de loteries ou faire de nouvelles entreprises commerciales. Nous voyons, par exemple, l'image d'une coterie d'hommes qui obtiennent à très bas prix la propriété de quelque mine sur l'avis d'esprits élémentaux portant des noms fictifs et se servant du médium comme d'un masque; ces mines doivent être revendues très cher au public avec un profit élevé en fonction du métal promis par les «esprits». Malheureusement pour les actionnaires cela se solde par un échec. Cependant semblable fait se renouvelle dans de nombreux cas.

Une autre fois, dans une grande ville américaine — le Karma étant favorable — un certain homme spécula en bourse sur un conseil similaire, réussit et, après avoir largement payé le médium, se retira pour jouir de ce qu'il est convenu d'appeler les plaisirs de la vie. Aucune des parties ne consacra sa personne ou son argent au service de l'humanité.

Il n'est question ni d'honneur, ni de savoir s'il faut ou non gagner de l'argent. Il est question de savoir seulement s'il est convenable, opportun et judicieux quant aux conséquences de remettre tout d'un coup entre les mains d'une communauté sans but altruiste et qui n'est pas préparée à le recevoir, un tel pouvoir anormal. Prenez un trésor caché, par exemple. Il y en a beaucoup dans des cachettes et bon nombre d'hommes désirent les trouver. Dans quel but ? Dans celui d'entretenir leurs besoins somptuaires et de le léguer à leurs descendants, tout aussi indignes. Connaîtraient-ils le mantram dirigeant les élémentaux qui gardent un tel trésor, ils l'utiliseraient aussitôt, que ce soit justifié ou non, l'unique objet, dans ce cas, étant l'argent.

L'Etudiant — Certaines classes d'élémentaux ont-elles la garde de trésors cachés ?

Le Sage — Oui, dans chaque cas, qu'il soit bientôt découvert ou jamais trouvé. Les causes de la dissimulation et les pensées de celui qui a dissimulé ou de celui qui a perdu l'objet sont en rapport avec la dissimulation permanente de l'objet ou sa découverte ultérieure.

L'Etudiant — Qu'arrive-t-il quand une grosse somme d'argent telle que, par exemple, le mythique trésor du Capitaine Kidd, est cachée, ou quand une quantité de pièces de monnaie est perdue ?

Le Sage — Les élémentaux se rassemblent autour. Ils ont de nombreuses et singulières manières de provoquer d'autres dissimulations. Ils influencent même les animaux à cette fin. Ces classes d'élémen-taux se mêlent rarement à vos séances spirites, si elles s'y mêlent jamais. Comme le temps s'écoule, les forces de l'air et de l'eau les aident aussi et quelquefois sont capables d'empêcher celui qui avait caché l'objet de le retrouver. Ainsi, au cours des âges, même s'ils ont entièrement perdu prise sur lui, l'objet dans son ensemble est voilé par la brume et il devient impossible de retrouver quoi que ce soit.

L'Etudiant — Ceci explique pourquoi on enregistre tant d'insuccès dans la recherche des trésors cachés. Mais revenons aux Maîtres, sont-ils ainsi gênés par ces mystérieux gardiens ?

Le Sage — Ils ne le sont pas. Les énormes quantités d'or cachées dans la terre et sous la mer sont toujours à leur disposition. Ils peuvent, lorsque c'est nécessaire à leurs desseins, obtenir de telles sommes d'argent sur lesquelles aucun être vivant ou ses descendants ne peuvent avoir la moindre prétention et qui feraient perdre la tête à vos plus grands thésauriseurs. Ils n'ont plus qu'à signifier un ordre directement aux élémentaux qui en assument le contrôle et Ils obtiennent ce qu'Ils demandent. C'est l'origine de l'histoire de la lampe merveilleuse d'Aladin, plus vraie que vous ne le croyez.

L'Etudiant — Quelle est l'utilité d'essayer, comme les Alchimistes, de faire de l'or ? Avec l'immense quantité de trésors enterrés et aussi facilement trouvés quand vous avez la soumission de leurs gardiens, il semble qu'il y a gaspillage de temps et d'argent à apprendre la transmutation des métaux ?

Le Sage — La transmutation en question, produite par les vrais alchimistes, était le changement de l'alliage vil dans la nature de l'homme. Ceci n'empêche pas que la transmutation réelle du plomb en or est possible. Et beaucoup de disciples des alchimistes, ou de Jacob Boehme à l'âme pure, cherchèrent ardemment à accomplir cette transmutation matérielle, égarés par le scintillement de la richesse. Mais un Adepte n'a pas besoin de cette transmutation, comme je vous l'ai montré: Les histoires que l'on raconte au sujet de plusieurs hommes qui auraient produit de l'or à partir de métaux vils pour différents royaumes en Europe sont des explications erronées. Ici et là, des Adeptes sont apparus, revêtant divers noms et dans certaines conjonctures ils fournissaient ou utilisaient de grosses sommes d'argent. Mais au lieu d'être le fruit de l'art alchimique, il s'agissait simplement d'anciens trésors qui leur étaient apportés par des élémen-taux à leur service et à celui de la Loge. Raymond Lulle et Robert Fludd pourraient avoir fait partie de ces cas, mais je m'abstiens de l'affirmer puisque je ne puis me vanter de connaître ces hommes.

L'Etudiant — Je vous remercie pour votre enseignement.

Le Sage — Puissiez-vous atteindre le sommet de l'illumination.

haut de page

© 2009 - 2017 theosophie.fr - mentions légales - webmaster - Valid XHTML 1.0 Strict Valid CSS