aller au contenu|aller au menu principal|politique d'accessibilité

  • style par défaut de la page
  • visualiser cette page en noir sur blanc
  • visualiser cette page en blanc sur noir
  • Livres, Articles
  • W.Q. Judge - Notes sur Gîta
  • Préface

imprimer cette pageenvoyer le lien vers cette page

"Notes sur la Bhagavad-Gita", Preface des Éditeurs

William Quan Judge
Robert Crosbie

Nouvelle traduction française d'articles originaux
en anglais annotée et augmentée
d'un article de W.Q. Judge

Textes Théosophiques, Paris, 1996

Recherche dans les pages web des Notes sur La Bhagavad-Gita

Ce livre présente une réunion d'articles de revue qui, par leur esprit et leur contenu, se rattachent à l'œuvre de Mme Blavatsky, fondatrice, avec le colonel H.S. Olcott, William Quan Judge et quelques autres, de la Theosophical Society (Société Théosophique, ou S.T.) à New York, en 1875.

Depuis des siècles, la Bhagavad-Gîtâ a fait l'objet d'innombrables interprétations, par des Écoles parfois fort différentes, voire opposées. Les présentes Notes ne constituent pas une tentative nouvelle pour réduire le poème sacré aux perspectives de la Théosophie présentée par Mme Blavatsky, il y a un siècle. Au contraire, pourrait-on dire, ceux qui étudient les œuvres de l'illustre pionnière, dans le domaine de la pensée, sont conviés à retrouver ses enseignements pratiquement évoqués à chaque page de ce poème, dans tous ses thèmes majeurs — métaphysique de base, psychologie profonde, dynamique de l'évolution des âmes, rapports permanents entre l'homme, le cosmos et le Divin, etc... Et pour le théosophe, comme pour l'homme moderne, qui s'interroge sur son existence, sur les rapports possibles avec les Maîtres spirituels qui guident l'humanité, sur les raisons qu'il doit avoir lui-même de persévérer, etc. c'est encore la Gîtâ qui offre souvent les meilleurs éléments de réponse, en conformité avec l'esprit de la Théosophie. Mais, par ailleurs — comme pour l'ésotérisme des Évangiles — bien des aspects cachés ou obscurs dans ce texte, reconnu comme initiatique par Mme Blavatsky, deviennent déchiffrables à l'aide des clefs de l'enseignement profond de la Théosophie qui apporte les lumières indispensables.

La lecture "théosophique" de la Gîtâ ne fait pas violence au Livre vénérable. Elle aide à découvrir à la fois la richesse unique d'une pensée venue du fond des âges et à donner tout leur relief aux grands thèmes de la Théosophie. Par les rapprochements qu'elle découvre, entre l'Antiquité et l'actualité théosophique, elle fait toucher du doigt la permanence de ce que Krishna a appelé la "doctrine inépuisable du Yoga" , à travers toutes les époques.
Paris, le 17 novembre 1996.

haut de page

© 2009 - 2017 theosophie.fr - mentions légales - webmaster - Valid XHTML 1.0 Strict Valid CSS