aller au contenu|aller au menu principal|politique d'accessibilité

  • style par défaut de la page
  • visualiser cette page en noir sur blanc
  • visualiser cette page en blanc sur noir
  • Livres, Articles
  • W.Q. Judge / Océans
  • Sommaire

imprimer cette pageenvoyer le lien vers cette page

"L'Océan de Théosophie", Contenu des chapitres

Recherche dans les pages web de L'Océan de Théosophie

Chapitre 1 - La Théosophie et les Maîtres

Définition générale de la Théosophie. Existence dans l'univers d'hommes hautement développés. Ce sont les Mahâtmas, les Initiés, les Frères, les Adeptes. Leur mode de travail et la raison pour laquelle ils demeurent actuellement cachés. Leur Loge. Ce sont des hommes perfectionnés provenant d'autres périodes d'évolution. Ils ont été désignés par des noms variés dans l'histoire. Apollonius, Moïse, Salomon, etc... étaient membres de cette fraternité. Ils avaient une doctrine unique. Leur existence est possible, parce que l'homme peut finalement arriver à leur stature. Ils conservent la vraie doctrine et la font réapparaître au moment opportun.
De la page 1 à la page 14

Chapitre 2  - Principes généraux

Un aperçu des lois générales qui gouvernent le cosmos. La division septuple dans le système. La matière réelle est invisible : ce fait fut toujours connu par la Loge. Le Mental, partie intelligente du Cosmos. Le plan septuple du Cosmos est contenu dans le Mental universel. L'évolution se déroule selon le plan du Mental universel. Les périodes d'évolution arrivent à une fin ; c'est la Nuit de Brahma. Le récit mosaïque de la cosmogénèse a rapetissé les conceptions modernes. Les Juifs ne possédaient qu'une partie de la doctrine qu'ils tenaient des anciens Égyptiens. La doctrine est en accord avec le sens ésotérique de la Genèse. La durée générale des périodes d'évolution. La doctrine est identique à celle d'Herbert Spencer. L'ancienne chronologie hindoue en donne les détails. L'histoire du Temple de Salomon est celle de l'évolution de l'homme. La doctrine est de beaucoup plus ancienne que celle du christianisme. L'âge réel du monde. L'homme a plus de 18.000.000 d'années. L'évolution est accomplie uniquement par les Egos qui sont à l'intérieur et qui utilisent finalement les formes humaines. Chacun des sept principes de l'homme provient d'une des sept grandes divisions de l'univers.
De la page 15 à la page 23

Chapitre 3  - La chaîne terrestre

La terre selon la doctrine. La terre est également septuple. Elle appartient à une chaîne de sept globes qui correspondent à l'homme septuple. Ces sept globes ne font pas partie d'une chaîne dont les membres sont séparés, mais ils s'interpénètrent. La chaîne terrestre est la réincarnation d'une chaîne antérieure, aujourd'hui morte. Notre Lune est le représentant visible de cette ancienne chaîne. La Lune est actuellement morte et se contracte. Vénus, Mars, etc... sont des membres vivants d'autres chaînes similaires à la nôtre. Une masse d'Egos pour chaque chaîne. Le nombre d'Egos est limité, quoique incalculable. Le cours de leur évolution sur les sept globes. Une certaine partie de notre nature est développée sur chacun d'eux. Le processus de condensation est commencé et atteint sa limite sur le quatrième globe.
De la page 24 à la page 29

Chapitre 4 - La constitution septuple de l'homme

La constitution de l'homme. La différence entre cette doctrine et celle de la religion chrétienne ordinaire. La doctrine véritable était connue dans les premiers siècles de notre ère, mais à dessein elle fut retirée à une nation incapable de ne pas en abuser. Quel eût été le danger si la doctrine n'avait pas été retirée. La division septuple. Classification des principes. Les divisions s'accordent avec la chaîne de sept globes. L'homme inférieur est un être composé. Sa trinité supérieure. Les quatre principes inférieurs sont transitoires et périssables. Des parties constituant l'homme, seule la trinité persiste après la mort. La nature de l'homme physique et celle de l'autre homme, l'homme mortel et invisible. Un second homme physique, invisible mais cependant mortel. Les sens appartiennent à l'homme invisible et non à l'homme visible.
De la page 30 à la page 36

Chapitre 5 - Le corps et le corps astral

Le corps et le principe de vie. Le mystère de la vie. Le sommeil et la mort sont dus à un excès de vie que l'organisme ne peut supporter. Le corps est une illusion. Ce qu'est la cellule. La vie est universelle. Elle n'est pas le produit de l'organisme. Le corps astral. Sa constitution. Ses pouvoirs et ses fonctions. C'est le modèle du corps. Tous les règnes de la nature en possèdent un. Son pouvoir de déplacement. Les organes réels des sens sont dans le corps astral. Son rôle dans les séances spirites. Le corps astral explique la télépathie, la clairvoyance, la clairaudience et tous les phénomènes psychiques de ce genre.
De  la page 37 à la page 47

Chapitre 6 - Kama-désir

Le quatrième principe. Kamarupa.   Passions et désirs en français. Kamarupa n'est pas le produit du corps, il en est la cause. C'est le principe balance des sept principes. C'est la base de l'action et le moteur de la volonté. Le désir juste conduit à l'action juste. Ce principe a un aspect supérieur et un aspect inférieur. Ce principe se trouve dans le corps astral. A la mort il fusionne avec le corps astral qui devient la coque de l'homme. Celle-ci a ses propres pouvoirs qui sont de nature automatique. Cette coque est le prétendu " esprit " des séances. C'est un danger pour la race. Les élémentaux aident cette coque dans les séances. Ni l'âme ni la conscience ne sont présentes. Les suicidés et les criminels exécutés laissent des coques très cohérentes. Le principe du désir est commun à tous les règnes organisés. C'est la partie bestiale chez l'homme. L'homme est actuellement un quaternaire entièrement développé, ses principes supérieurs ne l'étant que partiellement.
De la page 48 à la page 54

Chapitre 7 - Manas

Manas, le cinquième principe. Le premier de l'homme réel. C'est le principe pensant ; Manas n'est pas le produit du cerveau, le cerveau n'est que son instrument. Comment la lumière du mental fut donnée à l'homme sans mental. Elle nous fut donnée par des hommes perfectionnés, appartenant à des systèmes plus anciens ; ceux-ci à leur tour l'avaient reçue de leurs prédécesseurs. Dans Manas sont emmagasinées toutes les pensées. Manas est celui qui voit. Si le lien entre Manas et le cerveau est rompu, l'homme est incapable de cognition. Les organes du corps n'ont aucune faculté de cognition. Manas est divisé en supérieur et inférieur. Ses quatre propriétés particulières. Le Manas de Bouddha, Jésus etc... était complètement développé. Atma, l'Ego divin. L'individualité permanente. Cette individualité permanente a passé par toutes sortes d'expériences dans de nombreux corps. Manas et la matière ont maintenant une plus grande facilité d'action que par le passé. Manas est lié par le désir, ce qui fait de la réincarnation une nécessité.
De la page 55 à la page 63

Chapitre 8 - Sur la réincarnation

Pourquoi l'homme est-il tel qu'il est, et comment l'est-il devenu ? La raison de l'existence de l'univers. Les évolutions spirituelle et physique exigent la réincarnation. Sur le plan physique la réincarnation est une réincorporation ou une modification de la forme. La masse totale de la matière du globe atteindra, dans une période très éloignée, le stade humain. L'antiquité de la doctrine. Les chrétiens primitifs l'admettaient. Jésus l'enseignait. Ce qui se réincarne. Les mystères de la vie proviennent de l'incarnation incomplète des principes supérieurs. Ce n'est pas une transmigration dans des formes inférieures. Les explications de Manu à ce sujet.
De la page 64 à la page 73

Chapitre 9 - Réincarnation (suite)

Les objections avancées. Le désir ne peut changer la loi. Les êtres qui nous ont précédés au ciel. Doivent-ils nous attendre ? La possibilité de reconnaître l'âme ne dépend pas des apparences extérieures. L'hérédité n'est pas une objection. Le rôle de l'hérédité. Les divergences en hérédité ne sont pas reconnues. L'histoire contredit l'hérédité. La réincarnation n'est pas injuste. Qu'est-ce que la justice ? Nos souffrances ne sont pas dues aux actions d'autrui mais aux nôtres. La mémoire. La raison pour laquelle nous ne gardons pas le souvenir de nos vies précédentes. Qui le garde ? Comment expliquer l'augmentation de ta population ?
De la page 74 à la page 82

Chapitre 10 - Arguments à l'appui de la réincarnation

Ces arguments se fondent sur la nature de l'âme, les lois du mental et de l'âme, les différences de caractère, la nécessité de la discipline et de l'évolution, les différences de capacité et de conditions initiales dans la vie dès le berceau. L'identité individuelle prouve la réincarnation. Le but probable de la vie la rend nécessaire. L'insuffisance d'une vie pour réaliser les desseins de la nature. Le simple fait de mourir ne suffit pas pour progresser. L'illogisme de l'existence d'une école après la mort. La persistance de la sauvagerie et la décadence des nations sont des preuves à l'appui de la réincarnation. L'apparition des génies est due à la réincarnation. Les idées innées communes à l'humanité la démontrent. L'opposition à cette doctrine n'est basée que sur des préjugés.
De la page 83 à la page 92

Chapitre 11 - Karma

Définition du mot. Un terme peu familier. Une loi bienfaisante. Comment la vie actuelle est influencée par les actions des vies passées. Chaque action a une pensée à sa base. Par Manas les pensées réagissent sur chaque vie personnelle. Pourquoi certaines personnes naissent difformes ou dans des circonstances défavorables. Les trois classes et les trois champs d'opération de karma. Le karma national et racial. Malheur et bonheur individuels. Les paroles du Maître sur karma.
De la page 93 à la page 103

 

Chapitre 12 - Kama loka

Le premier état après la mort. Où sont le ciel et l'enfer et que sont-ils ? La mort du corps n'est que la première étape de la mort. Elle est suivie par une seconde mort. Séparation des sept principes en trois classes. Qu'est-ce que le kama loka ? Origine du purgatoire chrétien. Kama loka est une sphère astrale ; les degrés en sont nombreux. Les skandha. La coque astrale de l'homme en kama loka. Elle est dépourvue d'âme, d'intelligence et de conscience. C'est " l'esprit " des séances. Classification des coques en kama loka. Les magiciens noirs s'y trouvent. Le sort des suicidés, etc... Inconscience pré-devachanique.
De la page 104 à la page 114

Chapitre 13 - Devachan

Signification du terme. Un état d'Atma-Buddhi-Manas. L'action de karma en devachan. La nécessité du devachan. C'est une activité mentale différente, le corps physique n'existant plus pour l'entraver. Rien que deux champs pour l'expression des causes : le subjectif et l'objectif. Devachan en est un. Le temps n'existe pas pour l'âme en devachan. La durée du séjour. Les mathématiques de l'âme. La durée moyenne du séjour en devachan est de 1.500 années mortelles. Elle dépend des impulsions psychiques de la vie. Son utilité et son but. L'état devachanique sera influencé par les dernières pensées du mourant. Le devachan n'est pas dépourvu de sens. Y verrons-nous ceux que nous avons laissés sur terre ? Nous évoquons leurs images. Les entités en devachan ont le pouvoir d'aider ceux qu'elles aiment. Les médiums ne peuvent se rendre auprès des entités devachaniques, sauf dans des cas rares et lorsque la personne est pure. Seuls les Adeptes peuvent aider ceux qui sont en devachan.
De la page 115 à la page 123

Chapitre 14 - Cycles

Une des doctrines les plus importantes. Équivalents en sanskrit. Un petit nombre de cycles sont connus en Occident. Les cycles causent la réapparition de personnages ayant vécu jadis. Les cycles influencent la vie et l'évolution. Quand vint le premier moment du cycle ? La fréquence de vibration initiale détermine les suivantes. Quand l'homme quitte le globe les forces meurent. Convulsions et cataclysmes. La réincarnation et karma sont inextricablement liés avec la loi cyclique. Les civilisations reviennent cycliquement. Le cycle des Avatars. Krishna, Bouddha et d'autres viennent conformément à la loi cyclique ; personnages secondaires et grands meneurs d'hommes. L'intersection de cycles produit des convulsions. Les cycles lunaire, solaire et sidéral. Les cycles individuels et le cycle de la réincarnation. Le mouvement à travers les constellations et la signification de l'histoire de Jonas. L'horloge zodiacale. Comment les idées sont inculquées aux nations et conservées par elles. Origines des tremblements de terre, du feu cosmique, des périodes glaciaires et des déluges. Les cycles brahmaniques.
De la page 124 à la page 134

Chapitre 15 - Différenciation des espèces, les chaînons manquants

L'origine ultime de l'homme ne peut être découverte. L'homme ne provient ni d'un seul couple ni des animaux. Sept races d'hommes apparurent simultanément sur le globe. Actuellement amalgamées, elles se différencieront par la suite. Les singes anthropoïdes. Leur origine. Ils sont les descendants des hommes ; descendants du fruit d'une union contre nature dans les troisième et quatrième races. Les races retardées. Ce que disent les livres sacrés à ce sujet. Explication des traits humains des singes. Les règnes inférieurs proviennent d'autres planètes. Leur différenciation due à l'intervention intelligente des Dhyani. Le point médian de l'évolution. Les formes astrales des anciennes rondes solidifiées dans les rondes physiques. Les chaînons manquants, ce qu'ils sont et pourquoi la science ne peut les découvrir. Le but de la nature dans tout ce travail.
De la page 135 à la page 142

Chapitre 16 - Lois, forces et phénomènes psychiques

L'Occident ne possède pas de véritable psychologie. Elle existe en Orient. L'homme, miroir de toutes les forces. La gravitation, n'est que la moitié d'une loi. L'importance de la polarité et de la cohésion. Objets rendus invisibles. La toute-puissance de l'imagination. Télégraphie mentale ; La lecture des pensées est un cambriolage. Apports, clairvoyance, clairaudience et seconde vue. Images dans la lumière astrale. Rêves et visions ; Apparitions. Véritable clairvoyance. Le stimulus intérieur produit une impression extérieure. La lumière astrale, registre de toutes les choses.
De la page 143 à la page 154

Chapitre 17 - Les phénomènes psychiques et le spiritisme

Le terme spiritisme est incorrect. Aussi devrait-il être remplacé par les termes nécromancie et culte des morts. Ce culte n'a pas pris naissance en Amérique. Sa pratique fut toujours connue en Inde. Les faits enregistrés méritent d'être examinés. Les théosophes admettent les faits mais les interprètent d'une manière différente des " spirites ". L'examen se confine à la question du retour des morts. Les morts ne reviennent pas ainsi. La majorité des communications proviennent de la coque astrale de l'homme. Objections aux prétentions des médiums. Les annales justifient les railleries de la science. La matérialisation et sa nature. Une masse de matière électrique et magnétique sur laquelle une image de la lumière astrale est reflétée, ou bien le corps astral du médium projeté hors de son corps vivant. Analyse des lois que l'on doit connaître avant de pouvoir comprendre les phénomènes. Le timbre de la " voix indépendante ". Importance de la région astrale. Dangers de la médiumnité. Tenté d'acquérir ces pouvoirs pour un avantage pécuniaire ou des fins égoïstes est également dangereux. En ce moment la loi cyclique impose une diminution de la force. Le but de la Loge.
De la page 155 à la page 163

haut de page

© 2009 - 2017 theosophie.fr - mentions légales - webmaster - Valid XHTML 1.0 Strict Valid CSS