aller au contenu|aller au menu principal|politique d'accessibilité

  • style par défaut de la page
  • visualiser cette page en noir sur blanc
  • visualiser cette page en blanc sur noir
  • Origine
  • Mouvement

imprimer cette pageenvoyer le lien vers cette page

Pourquoi s'ouvrir à la Théosophie de H.P. Blavatsky ?

Dans un effort pionnier de renouvellement de la Spiritualité, H.P.B. a répandu en 1875 une doctrine - la Théosophie - où karma et réincarnation bien compris permettent à l'homme, perfectible dans son être, et d'essence divine, de prendre en mains sa destinée, dans un monde où il a sa place comme auxiliaire de la Nature, et où la fraternité incluant tous les êtres est un fait.

Cette doctrine, qui donne un sens nouveau à la vie et à la mort, en distinguant clairement l'éphémère de l'impérissable dans l'homme, offre une base rationnelle à une éthique globale, seul fondement possible au progrès collectif et au salut de la planète. L'ésotérisme de la Théosophie permet d'aborder l'Occultisme sans danger de confusion entre psychisme et spiritualité. Les Maîtres dont elle se réclame sont les vrais grands Initiés de tous les temps.

Définition

Le mot grec THEOSOPHIA ("Sagesse divine"), emprunté aux néoplatoniciens du 3e siècle, évoque une idée peu commune il y a 100 ans : l'existence d'une gnose initiatique universelle d'où sont issues toutes les grandes religions et à laquelle l'homme pourrait accéder au terme d'une quête intérieure du divin, passant par une complète métamorphose de l'être.

Instruite par ses maîtres, qui ont eu pleinement accès à cette connaissance, H.P.Blavatsky s'est efforcée d'en dévoiler certains aspects sous le nom spécifique de Théosophie, comme une représentation de l'Univers et de l'Homme suffisamment accessible aux modernes, afin de répondre à leurs besoins.

Pour résumer en quelques lignes un très vaste sujet :

  • Cette Théosophie offre une vision unificatrice coordonnant science, religion et philosophie, capable de concilier le cœur et la raison et de renouveler entièrement le sens et les perspectives de la vie humaine.
  • Dans sa cosmogénèse, elle privilégie un schéma d'émanation, ou d'élaboration progressive (non de création ex nihilo) des univers, procédant d'une source unique et absolue, de conscience-matière-énergie, hors de toute conception mentale.
  • Elle insiste sur l'unité des mondes sous leur apparente multiplicité, chacun étant soumis à un jeu de lois qui en maintiennent l'harmonie dynamique.
  • Elle postule, dans une succession infinie d'univers, un immense processus d'évolution — physique, psychique et spirituelle — avec une montée progressive de la conscience, en parallèle avec une longue élaboration des formes, des degrés les plus primitifs au stade humain, et bien au-delà.
  • Elle reconnaît à l'homme une âme profonde, noyau permanent, transpersonnel, de conscience (soutenant la structure éphémère du moi-je personnel, terrestre), témoin intérieur engagé dans un lent processus d'éveil spirituel, et de retour conscient à la source absolue, au prix d'efforts cumulés, et intégrés, au fil de nombreuses incarnations successives, réglées par la loi de responsabilité individuelle (karma).
  • Elle n'invite pas à chercher un salut personnel pour échapper au monde, mais à hâter en soi-même la réalisation du projet évolutif assigné à toute l'humanité, afin d'aider ainsi solidairement tous les hommes dans cette voie.
  • C'est à une prise de conscience planétaire de l'aventure humaine que la Théosophie appelait — et invite encore — les individus capables de se mobiliser pour s'éveiller, et servir d'éveilleurs, à une époque de transition de notre histoire menaçant d'être dramatique dans ses prolongements.

La Théosophie : Religion – Sagesse

C'est de cette RELIGION-SAGESSE que sont nées toutes les diverses "Religions" appelées ainsi à tort. Religions qui ont formé à leur tour, des ramifications et des branches, ainsi que toutes les croyances mineures, ayant toujours leur origine dans quelque expérience psychologique personnelle. Chacune de ces religions, ou sectes religieuses, qu'on la considère comme orthodoxe ou hérétique, sage ou insensée, a jailli à l'origine, comme l'eau claire et pure de la Source-Mère [...]. Il y a de ces croyances — appelons-les Religions — qui ont été entachées d'éléments humains à un point tel qu'elles sont devenues méconnaissables [...] Cependant, toutes sont d'origine divine parce qu'elles sont de source naturelle et vraie; oui certes, le Mazdéisme, le Brahmanisme, le Bouddhisme aussi bien que le Christianisme.

L'unité de tout dans l'univers implique et justifie notre croyance en l'existence d'une connaissance à la fois scientifique, philosophique et religieuse, prouvant la nécessité et la réalité d'un lien entre l'homme et tout ce qui existe dans l'univers; cette connaissance devient essentiellement RELIGION, et, considérée dans son intégrité et son universalité, elle doit être appelée du nom distinctif de "RELIGION — SAGESSE".

Les Adeptes[-Initiés] sont les seuls vrais savants, car ils prennent en compte tous les facteurs intervenant dans une question tandis que la Science est limitée au pouvoir du cerveau, par les circonstances, l'imperfection de ses instruments et par une totale incapacité à percevoir quoi que ce soit sous la surface des simples phénomènes présentés par la matière. Toute l'information concernant les visions et expériences de ces voyants de tous niveaux au cours des âges reste disponible de nos jours. Mais, dans cette masse de témoignages, rien n'a été accepté qui n'ait été contrôlé et vérifié par des millions d'observations indépendantes. [...] Et cette démarche se poursuit depuis des temps immémoriaux.

La Doctrine Secrète

La Doctrine Secrète est la Sagesse accumulée des Âges et sa cosmogonie est, à elle seule, le système le plus prodigieux et le plus élaboré qui soit. [Elle] établit trois propositions fondamentales :

  1. Un PRINCIPE Omniprésent, Éternel, Illimité et Immuable sur lequel toute spéculation est impossible puisqu'il transcende la capacité de conception de l'homme [...]. L'Esprit (ou la Conscience) et la Matière doivent être considérés non comme des réalités indépendantes mais comme les deux facettes ou aspects de l'Absolu [Parabrahm] qui constituent la base de l'Être conditionné, qu'il soit subjectif ou objectif.
  2. L'Éternité de l'Univers, dans sa totalité, comme un plan illimité devenant périodiquement "le champ d'innombrables Univers qui sans cesse se manifestent et disparaissent" [...] et l'universalité absolue de cette loi de périodicité.
  3. L'identité fondamentale de toutes les Âmes avec la Sur-Âme Universelle — comme un aspect de la Racine Inconnue — et le pèlerinage obligatoire pour chaque Âme — étincelle de cette Racine inconnue — tout au long du cycle de l'incarnation et conformément à la loi cyclique et karmique, pendant la période tout entière.

Doctrine Secrète (extraits) (H.P.Blavatsky)

Le mouvement Théosophique

Mme Blavatsky a affirmé l'existence, au cours de l'Histoire, d'un mouvement coordonné d'efforts, de la part des Maîtres spirituels de l'humanité, en vue de sauvegarder sans cesse les plus hautes valeurs humaines, de stimuler l'éveil de la pensée libre, généreuse et créatrice, et d'apporter une connaissance initiatique indispensable pour favoriser l'émancipation spirituelle de chacun et de tous.

L'intention des fondateurs de la Theosophical Society, en 1875, était assurément de créer, pour le 19e siècle, un outil efficace au service de ce grand mouvement théosophique de tous les temps.

D'où les trois Buts de cette Société :

  1. Former le noyau d'une Fraternité universelle de l'humanité, sans aucune distinction de race, de couleur ou de croyance.
  2. Encourager l'étude comparée des religions, sciences et philosophies.
  3. Faire l'investigation des pouvoirs psychiques et spirituels, latents dans l'homme.

Sur le second point, un effort considérable a été mené (préfigurant l'œuvre ultérieure de l'UNESCO) pour faire découvrir à l'Orient et à l'Occident leurs richesses culturelles respectives.

Sur le troisième, l'essentiel a été fourni par H.P. Blavatsky qui a jeté les bases d'une psychologie transpersonnelle avant la lettre, permettant d'expliquer notamment :

  • le pourquoi et le comment des phénomènes spirites, et psychiques en général, en les distinguant des authentiques expériences spirituelles,
  • le scénario réel du mourir, avec des précisions qui éclairent les récits modernes des rescapés de la mort,
  • l'expérience posthume de la conscience, en donnant un sens nouveau à la mort, dans la perspective logique de la réincarnation.

Quant au premier But, qui s'attaquait aux plus formidables barrières qui divisent les hommes (nationalités, castes, religions), des résultats remarquables ont été obtenus sous l'impulsion des fondateurs. Malheureusement, les dissensions qui ont finalement éclaté entre membres influents ont fait que ce mouvement, très fort au XIXe siècle et appelé à un grand avenir, a vite perdu de son dynamisme après le décès de la grande pionnière.

Cependant, les idées nouvelles et généreuses qu'elle avait jetées à profusion dans le monde ont touché une foule de grands noms dans tous les domaines — scientifique (par exemple : W. Crookes, Edison, Flammarion), littéraire (G. Russell, Yeats, D.H. Lawrence, J. Joyce, T.S. Eliot, H. Miller, K. Gibran, etc.), ou artistique (comme Mondrian, Kandinsky, Scriabine). Des spécialistes comme D.T.Suzuki et E.Burnouf lui ont rendu hommage pour son effort en faveur du bouddhisme authentique, tandis que M.K. Gandhi reconnaissait à son biographe, Fischer : "La Théosophie est la fraternité des hommes [...]. C'est l'hindouisme dans ce qu'il a de meilleur". Éloge rendu à l'universalité de la parole blavatskienne.

Après des années d'éclipse relative, l'action entreprise par Mme Blavatsky donne des signes évidents de réveil, et la place historique de celle-ci a été reconnue dans sa Russie natale à la fin du 20e siècle.

Même si le mouvement du New Age a puisé dans la Théosophie blavatskienne une partie importante de son inspiration, et repris à son compte nombre de ses idées essentielles, il s'en faut de beaucoup qu'il puisse être considéré comme la résurgence du mouvement théosophique, où la distinction entre le psychique et le spirituel demeure un point cardinal.

Parmi les efforts qui ont contribué à ce réveil, se place l'œuvre pionnière de la United Lodge of Theosophists (en français : Loge Unie des Théosophes) fondée en 1909 aux Etats Unis. Par sa Déclaration, cette association affirme sa fidélité à la Théosophie et aux lignes directrices originales du mouvement théosophique.

Helena Petrovna Blavatsky et son œuvre

Le 8 mai 1891, mourait à Londres Helena Petrovna Blavatsky, en qui l'historien Théodore Roszak a vu " l'un des penseurs les plus originaux et les plus pénétrants de son temps ".

Elle fut sans conteste la femme la plus extraordinaire du 19e siècle.

Née en Ukraine, le 12 août 1831, d'une famille de la grande noblesse russe, elle avait rompu avec une destinée toute tracée pour entreprendre, dès l'âge de 18 ans, une série d'interminables voyages autour de la terre, qui enrichirent de façon unique cet esprit ardent que n'avait instruit aucune université moderne : plus de 20 années de quête, et d'expérience du monde, jusque dans les lieux retirés où vivent sorciers et chamans, mais aussi de rencontres avec d'authentiques maîtres spirituels, allaient décider du reste de sa vie. Au contact de ces maîtres, en Inde et surtout au Tibet, elle découvrit ce qu'elle allait appeler la Théosophie, philosophie ésotérique représentant la Tradition commune à toutes les religions. Finalement, à leur instigation, elle entra dans l'arène publique et consacra toutes ses forces à propager cette philosophie qui pour elle devait servir à unir les hommes, au-delà des sectarismes.

En fondant avec quelques amis, dont le Colonel Henry S. Olcott et William Q. Judge, la Theosophical Society (Société Théosophique) à New York, en 1875, elle lançait ce qui allait devenir un grand mouvement de renouveau, dans le domaine philosophique et religieux, pour se répandre à l'échelle internationale et marquer son époque.

Malgré attaques et diffamations, dans un siècle conservateur, hostile à bien des idées dont certaines allaient plus tard devenir monnaie courante, le bilan de son action se révèle très positif à l'analyse, surtout dans le domaine du rapprochement Orient-Occident, et de la conduite de la vie spirituelle. Elle a influencé des personnages de premier plan d'horizons très divers.

Femme hors du commun, jouissant à son époque d'une notoriété internationale comme auteur d'ouvrages d'avant-garde, dans le domaine de la pensée, et comme leader spirituel d'un large mouvement à vocation humaniste, Mme Blavatsky a laissé une œuvre écrite considérable : un millier d'articles de revues, plusieurs ouvrages majeurs :

  • Isis Dévoilée,
  • La Doctrine Secrète,
  • La Clef de la Théosophie,
  • La Voix du Silence.

 

haut de page

© 2009 - 2016 theosophie.fr - mentions légales - webmaster - Valid XHTML 1.0 Strict Valid CSS